Comment faire une tresse africaine ?

Le guide complet

Partager

Les tresses africaines sont des coiffures très tendance en ce moment. Et bien qu’elles existent depuis la nuit des temps, elles sont de plus en plus portées, que ce soit dans la vie de tous les jours ou lors des évènements mondains. Mais que sont ces tresses africaines ? Comment bien réaliser ce type de coiffure et comment les entretenir ? Nous allons vous donner tout ce qu’il faut savoir sur les tresses dans cet article.

Comment faire une tresse africaine ?

Qu’est-ce qu’une tresse africaine ?

Une tresse africaine est une ou plusieurs tresses collées sur le crâne. Elle est pratiquée par les Africaines depuis l’antiquité, ce qui fait d’elle la plus vieille coiffure du monde.

Longtemps réprimandée, la tresse africaine est revenue au-devant de la scène grâce à la culture hip-hop. Par la suite, de nombreuses célébrités se sont mises à l’arborer et c’est à partir de là qu’elle s’est popularisée.

Cependant, il faut noter que même si elle n’était pas aussi célèbre qu’aujourd’hui, c’est la coiffure la plus répandue en Afrique, en Inde et dans les Caraïbes depuis toujours.

Pourquoi porter des tresses africaines ?

Les tresses africaines ne sont pas seulement tendance. En effet, au-delà de leurs popularités, elles offrent plusieurs vertus et avantages.

Tout d’abord, il s’agit d’une coiffure protectrice. Cela veut dire qu’elles permettent de protéger les cheveux contre la pollution, les rayons UV ainsi que d’autres agressions que les cheveux puissent subir. Elles permettent également de dégager le visage.

Les tresses africaines tiennent longtemps, environ 3 à 6 semaines selon le type de cheveux. Cela offre un gain de temps considérable au quotidien, surtout si l’on est souvent pressé. Elles se portent partout, que ce soit au bureau, en cours et même pendant les fêtes. En plus, les tresses africaines sont unisexes, homme ou femme, tout le monde peut le porter.

Quels sont les différents types de tresses ?

Il existe plusieurs types de tresses, ce qui vous permet de varier votre coiffure au gré de vos envies. En plus de la version originale, voici quelques autres variantes.

Les braids

Les braids sont des tresses africaines, mais contrairement à l’originale qui est collée au crâne, sur celles-ci, les tresses sont séparées et se présentent tige par tige.

Elles font partie des coiffures les plus en vogue en ce moment. On peut la réaliser de différentes manières et elles existent sous différentes tailles. Quels que soient le type et la longueur de cheveux, tout le monde peut les porter.

Les cornrows

Les cornrows ou canerows dans les Caraïbes, sont ce qui se rapproche le plus des tresses africaines originales. En effet, il s’agit de plusieurs tresses collées parfois ornées de perles ou de coquillage. C’est une tresse unisexe autant portée par les hommes que par les femmes. On peut varier la taille de chaque tresse et l’on peut également effectuer des ondulations sur ce type de coiffure.

Les crochets braids

Les crochets braids est une excellente manière d’agrémenter une tresse africaine. Cette technique consiste à réaliser des tresses collées sur tout le long du crâne. Ensuite, à l’aide d’un crochet, on insère des extensions à travers la tresse et on le fait sur tout le cuir chevelu. Pour ce faire, on peut utiliser des mèches synthétiques ou naturelles. On peut également choisir la longueur de la mèche ainsi que son type.

C’est une bonne façon de changer de coupe et de texture de cheveux sans pour autant les imbiber de produits nocifs. En effet, elle ne présentera aucun risque pour les cheveux. Au contraire, tout comme toutes les autres tresses, elle permettra de les protéger encore plus.

Comment bien faire une tresse africaine ?

Réaliser une tresse africaine n’est pas difficile, mais nécessite tout de même une certaine technique afin d’être bien réalisée. Ce sera également en pratiquant régulièrement que l’on peut maîtriser les tresses africaines.

Tout commence bien avant la réalisation de la tresse, en effet, il faut bien démêler les cheveux et bien les nourrir en appliquant une crème ou une huile hydratante.

Une fois cette étape faite, on peut commencer la réalisation de la tresse. Pour ce faire, il faut prendre une portion de cheveux se trouvant sur le haut de la tête. Ensuite, il faut séparer la portion en trois parties identiques.

C’est à partir de là que la réalisation de la tresse à proprement parler commence. Prenez la partie se trouvant à gauche et mettez-la au-dessus de celle du milieu. Puis, il faut prendre celle de droite et également le faire passer au-dessus de la partie du milieu. Il faut continuer le mouvement en ajoutant petit à petit une mèche jusqu’à ce qu’on arrive à la pointe.

Faites attention à ne pas trop serrer la tresse ou à trop l’épaissir, mais il faut tout de même bien la serrer pendant la réalisation de la tresse. Cela permettra d’éviter que les cheveux ne glissent et de recommencer tout le processus. Et si vous n’arrivez pas à tenir la tresse, vous pouvez utiliser de la cire coiffante.

Et une fois au bout, il suffit de l’attacher avec un élastique ou juste laisser la mèche telle qu’elle, même si celle-ci tiendra moins longtemps.

Si vous vous loupez, surtout, ne soyez pas découragé et réessayez une prochaine fois afin de parfaire votre maîtrise de cette coiffure très tendance. Il suffit d’appréhender le mouvement et le tour est joué. Vous pouvez vous entrainer sur un ami avant de vous attaquer à vos cheveux.

Comment entretenir sa tresse africaine ?

La tenue d’une tresse africaine dépendra de la manière dont on en prend soin. En effet, même s’il s’agit d’une coiffure protectrice, cela ne veut en aucun cas dire qu’il faut la négliger.

Tout d’abord, il ne faut pas négliger l’étape de la préparation des cheveux avant la réalisation de la tresse. Cela aide beaucoup à faire tenir la tresse plus longtemps.

Il faut également laver la tresse une fois par semaine afin de se débarrasser des éventuelles saletés qui se sont accumulées. Ensuite, il faut l’hydrater à l’aide d’une huile ou d’une crème.

Pensez à protéger vos tresses avant de dormir. Pour cela, l’accessoire idéal est le foulard en soie ou le bonnet en satin.

Et une fois que vous aurez décidé d’enlever vos tresses, il faut effectuer un shampoing clarifiant, un gommage et un masque. Puis, il faut reposer les cheveux avant la prochaine tresse.

La tresse africaine : pour quels types de cheveux ?

Tout le monde peut porter une tresse africaine. Toutefois, les types de cheveux les plus adaptés aux tresses africaines sont les cheveux crépus et frisés. Cependant, même si vous avez des cheveux lisses et fins, vous pouvez bien évidemment effectuer des tresses collées, mais elles tiendront moins que sur des cheveux crépus et frisés. Par contre, cela vous permettra de changer de coiffure quand vous voulez. Et si vous avez des cheveux fins, privilégiez les tresses d’une plus grande épaisseur, car les tresses fines glisseront plus sur vos cheveux.

Quelle longueur de cheveux pour faire des tresses collées ?

Les tresses collées sont unisexes. De ce fait, que les cheveux soient courts ou longs, on peut tout à fait faire des tresses collées. Cependant, comme pour les types de cheveux, il y a certaines longueurs qui conviennent plus aux tresses africaines.

En effet, elles sont plus faciles à effectuer sur les cheveux mi- longs. De cette manière, elles seront moins fatigantes que sur les cheveux longs et moins contraignantes que sur les cheveux courts.

Et en parlant de ces derniers, si vous vous trouvez dans cette situation, vous pouvez ajouter des rallonges afin de mieux prendre en main la tresse.

Est-ce que les tresses font pousser les cheveux ?

Les tresses africaines, en plus d’être à la fois tendances, sophistiquée et pratique, possèdent également des vertus extraordinaires pour les cheveux. En effet, puisqu’il s’agit d’une coiffure protectrice, elle permet de ne pas abîmer les cheveux. Ainsi, la longueur et les pointes seront protégées et l’hydratation sera beaucoup plus maintenue. Par conséquent, puisque les cheveux sont en bonne santé, ils pousseront donc plus vite.

Toutefois, il faut bien entretenir les tresses africaines pour que ces vertus puissent agir. En effet, dans le cas contraire, les cheveux risquent de casser et d’être emmêlés.

Quelle est la différence entre une tresse africaine et une tresse brésilienne ?

Les tresses brésiliennes ou Atébas ou Wraps sont une forme de tresse très amusante à réaliser. En effet, la technique consiste à enrouler des fils autour d’une ou plusieurs tresses. On peut varier la couleur des fils en fonction de nos envies. On peut également les superposer afin d’apporter un design unique et tendance.

Les tresses africaines sont, comme on a pu le voir tout le long de cet article, des tresses collées dans la plupart des cas.

Et même s’il existe des variantes des tresses africaines qui ne sont pas collées, comme c’est le cas des braids, des box braids ou des knotless braids, les tresses brésiliennes ne s’apparentent pas à ce genre de tresse.

En effet, dans la majeure partie du temps, on effectue les tresses brésiliennes seulement sur quelques mèches de cheveux, mais pas sur l’ensemble de ces derniers.

Ensuite, l’ornement que l’on utilise n’est pas les mêmes sur les tresses africaines et brésiliennes. Sur les tresses brésiliennes, on utilise des pelotes de laine ou de coton tandis qu’on a tendance à privilégier les perles et les mini-coquillages sur les tresses africaines.

Cependant, que ce soit l’une ou l’autre, elles sont toutes belles et originales et peuvent être portées par tous, quel que soit le type de cheveux de la personne.

Retour haut de page